Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Deal or no deal ? Jugé, châtié , gracié & out Le cadeau empoisonné de Macky Sall

Posté par: Toobalist Annonces Gratuites| Samedi 25 juin, 2016 03:06  | Consulté 563 fois  |  0 Réactions  |   

Article Original

 

La justice sénégalaise a une certaine paradoxe avec des retournements spectaculaires qui se font au gré du deal or no deal de la classe politique loin des regards et de l’ouïe indiscrets de la populace et souvent sous la bénédiction complice des religieux.

Deal or no deal ? That is the question ! Serait-on tenter de dire avec les derniers soubresauts de l’actualité politique sénégalaise qui a conduit à la libération de Karim Wade.

Je n’ai point été tendre avec Abdoulaye Wade dans le passé à cause de son projet de dévolution monarchique, ma plume a plus que souvent égratigné le premier des bleus, non pas à cause de la personne mais de la façon de faire la politique du pape du sopi, ses errements, et son tripatouillage de la constitution. A un certain moment même je me suis douté qu’Abdoulaye Wade en fin politicien ne ferait  point certaines erreurs politiques et je me suis demandé s’il était en otage ( Et si Abdoulaye , était en otage lire l’article ici ).

S’il faudrait rendre à César ce qui est à César je dirais que Maitre Abdoulaye Wade est un génie politique, un panafricaniste à ses heures perdues, un ‘bagnkaat‘ qui a su dire non aux aspirations néo –coloniales de la France et qui avait exigé sous son magistère que les relations avec l’ancienne métropole soient repensées pour plus d’équité pour sauvegarder les intérêts du Sénégal.

Abdoulaye Wade a osé défier la France en demandant une relation bilatérale plus équitable avec l’ancienne métropole. Le retrait de la France de ses bases militaires au Sénégal  et le choix de Dubai World Port au profit du groupe Bolloré pour la concession du port autonome de Dakar en furent l’illustration.

Abdoulaye Wade a diversifié les partenaires économiques du Sénégal et s’est rapproché de la Chine et des pays arabes qui aujourd’hui viennent au secours de son fils. Ce volte face que la France a amèrement digéré sous son règne lui a sans doute couté le pouvoir au profit de Macky Sall plus réceptif pour  que les intérêts de l’ancienne métropole soient maintenus.

Cela n’expliquerait t-il pas pourquoi l’actuel pensionnaire du Palais de Roume visita son compère français aux lendemains de son élection à la magistrature suprême ? Ou sa participation à la marche contre les attentats de Paris ? Au vu de cela l’on serait tenter de dire que le Président Macky Sall est habitué aux deals pour atteindre des objectifs politiques. Ce virus de Deal or no deal ne lui serait t-il pas inoculé par son ancien mentor  Maitre Abdoulaye Wade celui la même qui l’a forgé à la chose politique ?

Le caractère d’un individu est souvent déterminé par des attributs innés hérités des parents mais aussi par sa famille et son entourage, Macky Sall est un pur produit du PDS sans plus ni moins, toute sa formation politique a été acquise avec le PDS et sous l’aile protectrice de Maitre Abdoulaye Wade.

Macky Sall a passé plus d’une décennie avec le parti des bleus et s’est vu poussé à la porte en Novembre 2008 quand il a osé tenir tète au pater des bleus qui avait des ambitions politiques pour son fils biologique.

Il ne serait point étonnant que Macky Sall qui a longtemps pataugé dans la mare bleue des décennies durant se comporte comme le premier des bleus Me Abdoulaye Wade, un habitué des deals politiques. Deal or no deal c’est l’essence de la politique des bleus et d’Abdoulaye Wade qui comme un sphinx invulnérable renait toujours de ses cendres.

La première erreur politique que Macky Sall a commise sous son magistère fut d’utiliser la traque des biens mal acquis comme une arme politique contre ses adversaires et notamment contre Karim Wade dont le carnet d’adresses impressionnant et les entrées dans certains cercles arabes lui faisaient certainement peur.

Karim Wade avec autant de puissance financière mal acquise ou non, des relations internationales avec les pays du Golfe était une menace imminente capable de déstabiliser le pouvoir de Macky Sall et il fallait le neutraliser pour gouverner en paix.

C’est ainsi que la traque des biens mal acquis fut initiée sous la prétention d’un règne austère ou les criminels auraient à répondre de leurs actions néfastes, une fausse prétention d’une arme politique déguisée. Cependant cette stratégie politique d’élimination de ses adversaires était un couteau à  double tranchant en effet comme le dit souvent l’adage un voleur ne peux point crier au voleur, Macky Sall n’est pas blanc comme neige et a bénéficié des largesses financières du pape du Sopi comme tous les autres responsables du PDS , et il ne saurait expliqué sa fortune colossale subite dont l’origine est fort douteuse et ne pourrait être expliqué par les modestes fonctions qu’il a eu a occupé.

En initiant la traque des biens mal acquis, Macky Sall s’est de facto inculpé car la perte du pouvoir serait équivalent à un retour de boomerang et un séjour carcéral à Reubess à moins qu’il soit protégé par une certaine immunité présidentielle.

La question lancinante qui se pose alors est pourquoi Macky Sall a gracié Karim Wade quels sont les motifs non avoués derrière cette décision et pourquoi maintenant ?

Pour un esprit averti, l’inculpation, la condamnation et la détention de Karim Meissa Wade a de fortes relents politiciennes et est foncièrement arbitraire. La question de la culpabilité du prévenu ne se pose point, ou  celle de tous les responsables du PDS qui se sont enrichis sous le règne d’Abdoulaye Wade y compris Macky Sall lui même, mais plutôt sa détention pendant trois années durant était uniquement une stratégie politique assaisonnée à la sauce d’une certaine fictive bonne gouvernance.

N’était t-il pas injuste et inopportun d’emprisonner seulement Karim Wade alors que d’autres responsables PDS aussi coupables que lui vaquaient à leur occupation sans être inquiétés ?

Macky Sall n’a fait que répéter les leçons politiques qu’il a appris sous l’école Wade: Deal or no deal ? Pour neutraliser Karim Wade, il fallait initier la traque des biens mal acquis et l’utiliser comme une arme politique pour mettre aux pas ses anciens camarades de parti qui ont pataugé dans la même mare bleue, de cela Macky est coupable. Coupable d’avoir dépensé des milliards futilement pour faire la traque de milliards qu’on a jamais retrouvés, d’avoir pris tout un pays en otage avec quatre années d’errements et de tintamarre médiatique rien que pour neutraliser un adversaire politique.

Quand les rideaux sont tombés et la fumée de cette prétention de bonne gouvernance s’est dissipée et que l’artifice a été découvert et des voix ont commencé à s’élever pour dénoncer la détention arbitraire de Karim Wade, il fallait parer coute que coute à sa victimisation et freiner la sympathie que le peuple sénégalais a commencé à éprouver pour le fils d’Abdoulaye Wade au risque de faire de lui un martyr politique populaire, un nouveau deal était nécessaire pour se débarrasser de la patate chaude Karim .

Macky Sall a su qu’il était impératif de trouver une nouvelle stratégie politique afin de sortir de l’impasse : Deal or no deal ?

Des mois durant la libération de Karim Meissa Wade fut concocté dans les salons feutrés du palais de Roume et dans les grandes maisons religieuses du Sénégal. La libération du fils d’Abdoulaye Wade a été étudié en détail par les experts politique de Macky Sall qui se sont convenus que le meilleur stratagème dans l’actuel contexte ou sa cote de popularité ne cessait de grandir était de le gracier l’éliminant ainsi d’office à la course présidentielle de 2017. En effet la grâce présidentielle n’absous pas le bénéficiaire du crime perpétré et son casier judiciaire est toujours chargé de son crime, cela s’avéra la meilleure parade pour éliminer Karim Wade politiquement.

Avec un casier judiciaire chargé d’un crime économique Karim Wade ne saurait postuler à la magistrature suprême. Il ne fallait plus que trouver les bons artifices pour maquiller cette stratégie politique en un acte humanitaire de haute portée. Et Y’aurait t-il plus propice que le mois de Ramadan ? Un mois de pardon, de dépassement et de réconciliation ?

Il est évident qu’un deal s’est fait entre Macky Sall, le PDS, Karim Wade et peut être la bénédiction de bonnes volontés avec de nobles intentions leurrées par une stratégie politique déguisée en un acte humanitaire, cela est symbolisé par ceux qui étaient présents lors de la libération du détenu le plus populaire du Sénégal.

Au vu de la façon dont Karim Wade a été libéré, à une heure tardive de la nuit pour éviter ce bain populaire qui l’aurait propulsé au devant de la scène politique après trois années de détention arbitraires qui ont transformé un loup à l’appétit aiguisé à un agneau victime du pouvoir en place.

Le Deal serait t-il que Karim Wade renonce à ses ambitions politiques et se fasse oublier pour permettre à Macky Sall de gouverner sans tracas et baliser la route pour les prochaines échéances présidentielles  avec l’élimination politique de Karim Wade . Au regard de la façon dont s’est déroulé la libération de Karim Wade qui ressemble plutôt à un Transfer de prisonnier trop encombrant, on serait tenter de répondre par l’affirmative.

Un deal a été fait sans l’ombre d’un doute mais comme tout deal quelques paroles données, une poignée de mains, une signature et même la bénédiction d’une forte autorité religieuse ne suffisent point pour que chaque partie respecte ses engagements et se conforme aux termes du deal.

Karim Wade respectera t-il les termes du deal ou fera t-il volte face et attaquera t-il l’Etat du Sénégal  en justice pour détention arbitraire et laver son nom et comme le lynx immortel qu’est son père va t-il renaitre des cendres de Rebeuss et revenir en force pour briguer la magistrature suprême ?

Seul l’avenir nous édifiera.

‘ En vérité Dieu ne change l’état d ‘un peuple que si ce peuple change en lui même ‘

 

 L'auteur  Toobalist Annonces Gratuites
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés: KARIM WADE, MACKY SALL
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Toobalist Annonces Gratuites
Blog crée le 12/12/2011 Visité 779230 fois 109 Articles 6287 Commentaires 182 Abonnés

Posts recents
Les Avatars du franc CFA
Franc cfa: Les recettes du Prof. Koulibaly pour sortir de 71 ans de servitude monétaire coloniale
Emmanuel Macron n’est pas le bienvenu en Afrique !
Le Sénégal redevient une colonie française sous Macky Le Roi
Le Franc CFA , un frein au développement des Etats membres
Commentaires recents
Les plus populaires
A Quel Cheikh se vouer ?
A Mourir de Rire : Pouthie Pathie
Ce que la majorité des Africains ignorent de Mouammar Kadhafi
Le Declin de L'Euro , la mort du CFA
Le Franc CFA, un frein au development des Etats membres