Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

États unis d’Afrique

Posté par: Toobalist Annonces Gratuites| Mercredi 06 juillet, 2016 04:07  | Consulté 441 fois  |  0 Réactions  |   

Le monde fait face à trois enjeux principaux : l'énergie, la défense stratégique et la mondialisation. A l’orée du 21eme siècle ou seuls les grands ensembles survivront, l’Afrique peine à s’unifier et le pari des états unis d’Afrique semble si lointain.

Mère Afrique se mit à penser à son sort et le film de l’histoire africaine se déroula à

travers les méandres du passé. Des  cendres  de  l’oppression coloniale  l ‘Afrique  tenta de se  reconstruire mais la tâche  était  laborieuse  et presque  impossible. La conquête coloniale  laissa l’Afrique à genoux  cinquante deux  états parlant différentes  langues du nord au sud et de l’est à l’ouest  ayant différents gouvernements, différents systèmes monétaires  et  idéologies , la  tâche s’avéra difficile et exhaustive pour la nouvelle administration africaine qui tenta tant bien que  mal d’unifier le continent avec  une nouvelle organisation dont la tâche  était de faciliter l’Union africaine après les  indépendances .

Les  innombrables différences et disparités au sein de l’ Afrique  rendirent cette tâche d’unification impossible et jusqu’aujourd’hui le rêve  de l’union des états africains n’a pas été réalisé malgré les nombreux sommets et conférences tenus  pour  l’unité africaine  qui  semble être  utopique sous le ciel africain 

Des larmes de douleur s’écoulèrent du visage défiguré  ployé sous le poids de l’âge et de la souffrance, combien d’atrocités et de calamités en terre africaine ? La misère, famine et maladie étaient entrain de la  ravager, elle regardait impuissante ses  enfants mourir chaque jour  comme  des mouches  sans  aucun futur. L’avenir  était sombre en terre africaine avec les incessants  conflits infrarégionaux  qui virent le jour après la domination européenne.

L’unité  africaine était un lointain mirage rendu impossible par les innombrables différences  qui furent implantées sous le joug européen. Nul part ailleurs dans le monde une chose, un être  n’a autant de noms, nul part au monde on a autant de barrières linguistiques et territoriales.

L’Afrique aspire au développement, la génération africaine d’après l’indépendance tenta tant bien que mal de rassembler les pièces brisées de la jarre africaine. La majeure partie de cette nouvelle génération de penseurs et chefs d’états africains furent formés dans les écoles européennes ou ils apprirent  une nouvelle civilisation, de nouvelles idéologies et adoptèrent de nouvelles modes de vie tout en renegant  la tradition africaine. L’Europe assura ses arrières en s’assurant que tout leader et  chef d’état africain s’abreuva en Europe et fut assimilé aux valeurs occidentales.

L’Occident a maintenu sa présence en Afrique par le biais de ces chefs d’état marionnettes qui sauvegardèrent les intérêts  européens sur le sol africain et ne se préoccupèrent  pas des aspirations du peuple.

Les nouveaux dirigeants africains échouèrent dans la tentative de redresser l'économie africaine, ayant  séjourné trop longtemps en terre européenne la nouvelle élite africaine perdit son africanité au profit des valeurs occidentales et oublia de prendre en compte les réalités africaines dans les projets socio économiques élaborés à la lumière de la science occidentale.

L'aide financière occidentale  fut détournée par un pouvoir corrompu soucieux de maintenir sa position et d'entretenir un train de vie extravagante tandis que le peuple africain mourrai de faim.

La corruption n'est pas une fatalité en Afrique, la corruption en Afrique est part de l'héritage occidental  étant donne que l'Europe contrôla l'Afrique pendant la période post coloniale grâce à la corruption des chefs d'état africains avides de pouvoir et qui passèrent la moitie de leur vie en sol européen loin de la misère africain, festoyant dans des banquets gastronomiques ou l'ordre du jour était le développement de l’Afrique.

Le peuple africain n'a bénéficie de la manne européenne ou bénéficia peu de cette manne, l'aide financière en Afrique fut destinée aux campagnes électorales des souverains africains qui perdurent tout africanité à l'exception de la transmission du pouvoir, ces chefs d'états se passèrent le pouvoir de père en fils comme dans les royaumes d’antan bien qu'ils gouvernaient des nations souveraines non monarchiques et démocratiques.

La démocratie fut une grande illusion en Afrique avec des chefs d'états s'accrochant au pouvoir comme une bouée de sauvetage, pouvoir qu'ils arrachèrent au peuple à travers des séries d'élections truquées qui résultèrent à l'emprisonnement de l'opposition et dans certains cas à des rebellions armées qui versa une fois de plus le sang africain et sombra le continent dans la misère et la guerre.

Chassés du pouvoir par la force du peuple fatigue de la corruption et misère, la plupart de ces dirigeants trouvèrent exil en Europe auprès de leur sponsors qui retirent l'aide financière a l'Afrique dans une tentative d'asphyxier les nouveaux pouvoir en place composes généralement de militaires dont la principale vocation est le combat et non la politique ou la gestion économique du pays.Une fois  de plus  mère Afrique se retrouva toute seule avec une multitude de fléaux qui s'abattit sur  elle comme une nuée d'abeilles sur une niche de miel

L’Afrique est un continent très particulier avec des valeurs socio économiques inconnues du monde européen et il s'avéra  pendant la période post coloniale que certaines mesures économiques copiées de l'occident n'étaient pas faites pour l’Afrique.

Mère Afrique fut habillée par un couturier qui ne prit pas en considération sa taille et ses mesures et elle apparut comme un drôle de bouffon qui ne savait sur quel pied danser.Les nouveaux gouvernants africains héritèrent de cet imbroglio de confusion, la plupart des mesures économiques échouèrent n’étant pas mis en œuvre pour un modèle africain mais plutôt furent de pâles copies du système occidentale.

Dans ce méli mélo de confusion et d'incertitudes l'Europe envoya en Afrique plusieurs aides supposés d'aider le continent à prendre sa destinée en main, ces aides parachutés à travers l'Afrique sous la tutelle de la coopération euro africaine furent incapables de redresser l'économie du continent et la plupart d'entre eux succombèrent sous le charme de l'Afrique et oublièrent le but de leur mission salvatrice.

L’internet qui a brise les frontières géographiques et qui a réduit la planète à un grand village connecté  pourrait être la manne céleste pour le développement et l’unification de l’afrique.L’Afrique est un  immense marché avec un potentiel inestimable ou tout est à bâtir, de la construction aux télécommunications en passant par le transport.

L’Afrique avec son immense marché est courtisée par les nouveaux géants asiatiques : la Chine et l’inde qui dans leur duel sans merci pour devenir la prochaine puissance mondiale ont déployé leur tentacules dans le continent africain en investissant dans les secteurs clés de l’économie africaine.

Cette nouvelle donne économique devrait pousser les dirigeants africains à redéfinir les coopérations entre les anciennes colonies africaines et les anciens pays colonisateurs et briser ce cycle infernal de domination politico économique qui a fait de l’Afrique une chasse gardée de l’occident des siècles durant.L’accessibilité à l’information grâce à l’internet pourrait être un catalyseur pour les économies africaines qui pourraient bénéficier des nouvelles technologies pour devenir plus performantes et compétitives.

La diaspora africaine qui a acquis une expérience et savoir faire inestimables en Occident devrait être associée aux projets de développement économiques de l’Afrique. Au moment ou l’Occident s’érige en citadelle assiégée et ferme ses portes  aux émigrés et l’étranger  est stigmatise comme une menace pour l’Occident , il est plus que nécessaire de faciliter le retour au pays des jeunes cadres africains qui le plus souvent à cause de l’incertitude et de l’instabilité en terre africaine hésitent a retourner au bercail et contribuer au développement de leur pays.

Le développement économique, la stabilité politique et l’instauration d’un climat opportun à l’épanouissement intellectuel pourraient aider l’arrêt de la fuite des cerveaux africains en occident en quête d’un cadre de vie meilleur.L’unité africaine passe par l’unification régionale et l’amélioration des ensembles sous régionaux déjà existantes qui pourraient être des indicatifs puissants à une plus grande échelle.La formation, de cadres, d’ingénieurs et technocrates dans des universités africaines ou le melting pot constituera une force très puissante jettera sans doute les bases solides des états unis d’Afrique.

 

« En vérité, Dieu ne change l’état d’un peuple que si ce peuple change en lui-même »

 

 

 

 L'auteur  Toobalist Annonces Gratuites
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Toobalist Annonces Gratuites
Blog crée le 12/12/2011 Visité 767939 fois 101 Articles 5787 Commentaires 178 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
A Quel Cheikh se vouer ?
A Mourir de Rire : Pouthie Pathie
Ce que la majorité des Africains ignorent de Mouammar Kadhafi
Le Declin de L'Euro , la mort du CFA
Le Franc CFA, un frein au development des Etats membres