Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Yaya Jammeh : Baroud d' honneur ou exercise de droit ?

Posté par: Toobalist Annonces Gratuites| Samedi 14 janvier, 2017 07:01  | Consulté 1947 fois  |  0 Réactions  |   

Article Original 

 Le 2 Décembre 2016, le monde assistait à un événement historique et scurréaliste Yahya Jammeh le président Gambien qui a dirigé la  Gambie  pendant 22ans venait de concéder sa défaite face à l'opposant gambien Adama Barrow et le monde découvrait abasourdi un nouveau Yaya Jammeh jovial et souriant qui congratulait son adversaire politique d'avoir gagné les élections et lui assurait de son soutien . Les gambiens prenaient d'assaut les rues de Banjul et jubilaient de joie à l'annonce de la défaite de Yaya Jammeh qui a dirigé  d'une main de fer ce petit bout de pays enfoui à l'Interieur du Sénégal .  La joie et la célébration des gambiens furent de courte durée. En effet le Vendredi 9 Decembre 2016 Yaya Jammeh rejetait les résultats des élections qu'il avait accepté  une semaine auparavant pour cause d'irrégularités et déclara qu'il allait annuler le résultat des élections et que les Gambiens allaient prendre le chemin des urnes une fois de plus.    La commission électorale gambienne avait reconnu qu'il y avait eu un mécompte de vote qui fut à l'origine du volte face soudain de Yaya Jammeh.  Les condamnations de tout bord ne se firent pas attendre, la Cedeao et L'Oua condamnèrent sans équivoque le volte face du président Gambien.  Conscient de l'énormité de sa décision Yaya Jammeh revint à la charge proclamant qu'il allait introduire une plainte au niveau d'une cour suprême gambienne non existante pour trancher sur les irrégularités observées. La Cedeao dépêcha une délégation à Banjul pour faire revenir Yaya Jammeh a de meilleurs sentiments et transmettre le pouvoir pacifiquement Les émissaires de la Cedeao ne parvinrent pas à faire cèder le président gambien qui prétendait avoir introduite un recours au niveau d'une cour suprême vacante, ce qui n'empêchait point les pressions de venir de partout pour le pousser à quitter le pouvoir . L'homme fort de Banjul cria à l'ingérence de la Cedeao aux affaires intérieures de la Gambie et accusa l'organisation sous régionale de violer une de ses chartes qui empêche la Cedeao de s'ingérer dans les affaires intérieures des pays membres.  Malgré que Yaya Jammeh a dirigé la Gambie d'une main de fer avec l'emprisonnement et l'exécution d'opposants depuis qu'il a  pris le pouvoir et son caractère loufoque, la question à mille balles  comme le dit si bien le tonitruant Maître El Hadj Diouf est : Yaya Jammeh n'a t-il pas le droit d'introduire une requête au niveau de la cour suprême gambienne qui devrait trancher sur la validité des résultats électoraux ? La Cedeao a  t-elle le droit d'exiger que Yaya Jammeh quitte le pouvoir alors que le processus électoral qui inclus les recours au niveau de la cour suprême ne soient vidés?  Le principe de non intervention du droit international n'a t-il pas été violé? Les considérations humanitaires de sauver les gambiens du joug du dictateur gambien sont t-elles assez suffisantes pour justifier une intervention militaire de la CEDEAO ?  En reconnaissant Adama Barro comme le président légitime de la Gambie a partir du 19 Janvier la Cedeao n'est t-elle pas allait vite en besogne ? D'un point de vue purement juridique Comment pourrait t-on légitimer Adama Barro au profit de Yaya Jammeh alors que des irrégularités ont été notées par la commission électorale et qu'il existe un contentieux ? Le Sénégal devrait être très prudent dans la crise gambienne et opter pour une résolution pacifique de ce conflit plutôt que d'embraser la Gambie qui se trouve au coeur de notre pays et risque de nous quitter très cher et d'exacerber le conflit casamancais par ricochet . Il n'y a aucun doute que Yaya Jammeh a toujours supporté les rebelles dans la partie Sud du pays en leur fournissant des armes et refuge. La garde rapprochée de Jammeh est composée de la plupart par ses proches et de militaires et rebelles Djolas . Si jamais un conflit éclatait en Gambie et que le Sénégal accepterait de dirigé une force d'intervention militaire, quels seraient les dégâts collatéraux du conflit au Sénégal même après la défaite de Jammeh ?  Le Sénégal ne risquerait til pas très gros avec les centaines de fidèles de la garde rapprochée de Yaya Jammeh qui rejoindraient sans doute les rebelles de la Casamance à moins que L'Etat Sénégalais profite de cette situation pour règler le  conflit au Sud du pays une bonne fois?  Sandaganews.com
 L'auteur  Toobalist Annonces Gratuites
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés: Gambie, Yaya Jammeh
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Toobalist Annonces Gratuites
Blog crée le 12/12/2011 Visité 783067 fois 109 Articles 6515 Commentaires 182 Abonnés

Posts recents
Les Avatars du franc CFA
Franc cfa: Les recettes du Prof. Koulibaly pour sortir de 71 ans de servitude monétaire coloniale
Emmanuel Macron n’est pas le bienvenu en Afrique !
Le Sénégal redevient une colonie française sous Macky Le Roi
Le Franc CFA , un frein au développement des Etats membres
Commentaires recents
Les plus populaires
A Quel Cheikh se vouer ?
A Mourir de Rire : Pouthie Pathie
Ce que la majorité des Africains ignorent de Mouammar Kadhafi
Le Declin de L'Euro , la mort du CFA
Le Franc CFA, un frein au development des Etats membres